Sécurité Les pompiers de Los Angeles font des drones un allié de taille

AIR&COSMOS


Les pompiers de Los Angeles ont mis en place un partenariat avec DJI afin d’étendre l’emploi des drones dans les missions d’urgence.
D
JI a annoncé le 8 avril avoir conclu un partenariat avec les pompiers de Los Angeles, et plus précisément avec le service des incendies. L’objectif est de pouvoir développer de nouvelles solutions de drones adaptées à leur besoin, de les évaluer et in fine de les déployer en conditions opérationnelles, en particulier pour les missions de lutte contre les incendies. DJI mettra également en place un module de formation pour l’entraînement des pompiers.
La création de ce partenariat présentera des avantages pour les deux parties. DJI bénéficiera ainsi du retour d’expérience des opérationnels afin d’imaginer et de mettre au point des drones capables de répondre efficacement à leur besoin et prenant en compte leurs contraintes d’utilisation. L’enjeu réside notamment dans l’environnement d’emploi, car les zones urbaines représentent un véritable défi pour les opérateurs de drones, du fait de leur encombrement et des dangers inhérents. Par la même occasion, cela permettra à DJI de mettre au point un système répondant aux besoins de nombreuses agences de sécurité publique et de décrocher de nouveaux contrats. Ce partenariat permettra au service incendie des pompiers de Los Angeles de se doter d’aéronefs innovants, à la pointe de la technologie et capables de participer à des missions complexes.
Capteurs
Le département incendie de Los Angeles figure parmi les premiers utilisateurs publics de drones aux Etats-Unis. Ces aéronefs ont ainsi participé à plus de 175 missions. Les pompiers mettent notamment en œuvre des Matrice 200 Series, des Matrice 600 Series et des Phantom 4 Pro. Mais, outre la machine, ce qui fait vraiment la différence, ce sont les capteurs embarqués par les drones. Et sur ce point celui qui représente une véritable valeur ajoutée est la caméra thermique, capable de détecter des sources de chaleur. Cela est particulièrement utile dans le cadre de la lutte contre les incendies. Cela permet en effet de déterminer les points chauds et de détecter les zones où une reprise de feu pourrait avoir lieu. Mais cela est également utile pour les missions de recherche et sauvetage (SAR) ayant lieu dans des environnements complexes, tels que la forêt.
Par ailleurs, la capacité des drones à transmettre les images collectées en temps réel représente un véritable avantage dans l’appréciation de la situation. A partir de ces informations, il est possible pour la chaîne de commandement de prendre des décisions en fonction des menaces, des risques et de la situation opérationnelle, et de calibrer au mieux l’intervention et les moyens à mobiliser. Ils permettent d’obtenir une vue globale et précise du sinistre. L’exposition des pompiers à des dangers qui peuvent ne pas être prévisibles se trouve réduite et la situation davantage maîtrisée.
Aide à la décision
Les drones représentent donc une alternative aux hélicoptères, traditionnellement employés. Ces aéronefs pilotés à distance sont en effet moins coûteux à mettre en œuvre, moins dangereux et peuvent s’approcher au plus près de la situation à observer. Ils sont par ailleurs déployés beaucoup plus rapidement. Les drones peuvent être mis en œuvre pour n’importe quelle mission de secours. En extérieur, ils permettent d’appréhender la situation, de suivre l’évolution d’un sinistre, de réaliser une topographie du terrain. En intérieur, il peuvent servir à identifier des lieux de passage. Dans tous les cas, il servent d’œil déporté aux pompiers et représentent un véritable outil d’aide à la décision, venant compléter les autres moyens employés.
Justine Boquet

Besoin d'informations complémentaires ?